Koekelberg
Uccle
Etterbeek et Woluwe-Saint-Pierre
04.86.94.59.09
jpormond.osteo@gmail.com

Céphalée de tension

Céphalée de tension

Une céphalée c’est quoi ? Toute plainte douloureuses centrées sur la région crânienne. C’est un des motifs les plus fréquents de consultation (jusqu’à 16% des motifs de consultation en service d’urgence adulte).

La céphalée de tension est le type le plus courant de céphalée primaire (càd sans lésion causale sous-jacente). Elle dure entre quelques minutes à plusieurs semaines. Elle est généralement d’intensité légère à modérée et décrite comme une sensation d’étau autour de la tête ou de pression localisée. Sa localisation est bilatérale (des deux côtés du crâne) et ne s’aggrave pas avec l’activité physique. Les nausées et vomissements sont généralement absents, mais une photophobie ou une phonophobie peuvent être présentes (sensibilité à la lumière ou au son). Le stress, les troubles du sommeil, la douleur cervicale et/ou de mâchoire, la tension oculaire peuvent déclencher ce type de céphalée.

On peut diviser les céphalées de tensions en 2 formes : épisodiques et chroniques. L’épisodique peut elle-même être divisée en 2 sous-groupes (peu fréquent et fréquent). Les 3 types de céphalées de tensions partagent des caractéristiques cliniques similaires à l’exception de la fréquence.

Ancien nom : céphalée psychogène/céphalée de stress/céphalée psychomyogénique/céphalée de contraction musculaire…

Causes : Malgré de nombreuses études cliniques et neurophysiologiques, la cause exacte de la céphalée de tension reste incertaine. Les données actuellement disponibles suggère cependant que des mécanismes myofasciaux péricrâniens sont probablement importants dans la céphalée épisodique, alors que la sensibilisation des voies de la douleur dans le système nerveux central résultant de stimuli nociceptifs prolongés des tissus myofasciaux péricrâniens semble être responsable de céphalée chronique.

Traitement :

  • Amélioration de la posture        
  • Relaxation/méditation
  • Programme d’exercice à réaliser
  • Compresses chaudes et froides
  • Thérapie psychologique : entrainement à la relaxation ; biofeedback EMG et thérapie cognitivo-comportemental (apprendre à identifier les pensées et les croyances qui génèrent du stress et aggravent les maux de tête).
  • Détente musculaire/mobilisations …
  • Médicaments : analgésiques/ AINS (moins efficace dans les formes chroniques que épisodiques)